Travaux parlementaire

ce mercredi 19 Avril 2017,les députés ont adopté à la majorité (223/224 présents) l’ordre du jour de la plénière relatif au calendrier des travaux parlementaires de la session ordinaire de l’année 2017.

tei

RÉUNION DES PRÉSIDENTS A L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Ce jeudi 13 Avril 2017, s’est tenue la première réunion du Bureau de l’Assemblée Nationale  en présence des présidents des groupes parlementaires et des présidents des commissions permanentes présidée par le PAN SORO GUILLAUME pour établir le calendrier Parlementaire de l’année parlementaire 2017.o

VISITE GUIDEE A L’ASSEMBLEE NATIONALE DE CÔTE D’IVOIRE

bfEn voyage d’étude en côte d’ivoire dans le but de s’instruir sur le concept de l’entrepreneuriat et s’inpirer du model ivoirien,  les étudiants de l’université Aube Nouvelle de Bobo-Dioulasso, ont profité de l’occasion pour visiter les locaux l’Assemblée nationale de côte d’ivoire situés au quatier plateau d’Abijan, le mercredi 22 mars 2017.

Cette visite répond à la vision du President du parlement Ivoirien,  SEM Guillaume Kigbafori SORO qui entend ouvrir les portes de l’institution au monde exterieur, en faisant ainsi la promtion du Panafricanisme vrai et de l’integration sous-régionale.

yaya OUATTARA

Le Ministre Sangafowa met en marche le wagon du FAO

le ministre Mamadou Sangafowa Coulibaly, ministre ivoirien de l’Agriculture et du Dévéloppement Rural,  Président de la conference des ministres de l’agriculture région Afrique pour le FAO organise une kyrielle de visites de tarvail dans plusieurs pays africain, à commencer par le Ghana.

Au Ghana, le ministre fera un point avec burreau régional à accra et échangera des perspectives avec son collègue du Ghana. cette rencontre vise à mettre an oeuvre les décisions de la 29ème conférence régionale de la FAO pour L’afrique à Abidjan, tenue du 04 au 08 Avril 2016.

le Ministre SANGAFOWA entend plcaer sa presidence sur la promotion de l’agriculture africaine face au changement climatique.

san

Yaya OUATTARA

 

DEVOIR DE MEMOIRE

  Vendredi 16 septembre 2016,  nous sommes exactement à jour J moins 3 de la date anniversaire de la lutte noble qui a permis a mon pays d’épouser la démocratie, la justice.

A très bientôt pour mon article

s1

LE HAUT SASSANDRA HONORÉ

Au lendemain de la crise post-électorale, Guillaume Kigbafori Soro, après avoir démission de la Primature , parce que considérant que sa mission était terminée, est élu Président de l’Assemblée Nationale de côte D’Ivoire. Cette élection s’est déroulée a un moment où les effets, les blessures de la crise post  électorale sont encore là. Conscient de cet état de fait, le Président Soro, se veut être un  député qui va la rencontre des populations pour prôner la réconciliations parce que pour lui le bon député  c’est celui qui est en contact avec le peuple et non celui  assis dans le bureau. A cet effet,  depuis son élection , il a effectué des visites officielles dans différentes régions de la côte d’Ivoire pour parler de réconciliation, d’union, de vivre ensemble. Parmi ces régions on peut noter le gôh, l’gneby Tiassa et Dabou. Après ces régions, c’est aujourd’hui le Haut Sassandra qui sera bientôt honoré par la visite du n°2de la côte d’Ivoire . Ainsi toutes les populations (vieux, jeune, enfant, hommes regilieux, chefs traditionnels, cadres,  elus) s’activent afin de faire de cette visite une réussite totale. Cette permettra aux populations de panser les blessures du passé et s’inscrire résolument dans la logique de la réconciliation nationale vrai , gage d’un développement durable. Pour Guillaume Soro la paix n’est pas un vain mot, c’est une action.

Même Le Revenant Lamine serait embrassé.

« Même le revenant Lamine Sanogo serait embrassé »

Né le 27 décembre 1973, à Diawala,  sanogo Lamine,  fait parti des hommes qui ont marqué l’histoire de la côte d’Ivoire et celle de Diawala.

Combattant officieux de la dignité des Ivoiriens , fiers artisans du développement, Lamine a  toujours  fais des questions de développement, de liberté et d’équité un credo dans sa vie.  C’est d’ailleurs pour ces raisons, qu’il n’a pas hésité  à s’inscrire dans la liste des valeureux combattants civils du 19 septembre 2002 dans l’optique de consacrer la démocratie, les libertés et la justice. Étant un grand acteur de développement discret, Les jeunes de Diawala de façon unanime ont  plaidé afin qu’il vienne assurer la direction du conseil Municipal de Diawala. A cet époque précise Lamine, répondu négativement à leur requête mais après  plusieurs  plaidoiries, il compris la nécessité et se présente aux élections Municipales du 21Avril 2103.

Pourquoi  les populations de la petite Diawala ont-elles encouragé sinon imposé la candidature de Lamine?

A cette question un homme relève des faits : » Lamine nous a donné le courant ; Lamine nous a donné Radio ; Lamine arrange nos routes ; Lamine nous aides. » Tout ceci pour dire qu’il avait le meilleur profil qui répondait aux exigences du développement de Diawala.

Lamine élu le 21 avril 2013, après 1 an 5 mois de règne, il tire sa révérence.

Quel Bilan peut-on faire d’une année seulement passé a La tête du conseil municipal ?

A cette question, M. Ouattara Sikobêh Issouf, 2ème adjoint au Maire affirme : » le bilan est très positif, Lamine a travaillé et tous nous le savons. » Diawala à perdu un grand bâtisseur.

Aujourd’hui,  Lamine, se repose  auprès du créateur de l’univers, nous avons fait un tour pour recueillir des témoignages. Tous les témoignages révèlent les mêmes choses :  Lamine était bien, il était un bienfaiteur , un militant discret très convaincu auprès de son aîné Soro Guillaume. il était très sensible aux difficultés des autres. Il aidait les plus démunies à résoudre leurs problèmes sans tenir compte des considérations ethniques , religieuses,  culturelles et politiques. C’est pourquoi , un de ses compagnon connu sous le nom de Kélé déclare : » sur 100 personnes , seulement peut être 2 diront que Lamine n’est pas bien, et cela à cause de leurs attitudes ».  Aujourd’hui Lamine est parti, et c’est toute une communauté qui souffre : la côte d’Ivoire pleur un valeureux artisan de développement, la petite Diawala souffre  des rayons ultra-violent du désespoir ;ces nombreux étudiants dont-il payait les cours sont abattus ; ces pères de familles qui travaillaient avec lui sont plongés dans un désarroi sans précédent ; ces compagnons de lutte sont dans la désolation  profonde ; ces nombreux paysants qui débutaient de bonnes saisons pluvieuses grâce a son soutien sont évincés ; le wagon du développement de Diawala  a pris un coup.

On dit le plus souvent que les bonnes choses ne durent pas, et oui Lamine Sanogo (LS) est parti. Aujourd’hui la prière de tout le monde est:

« repose en paix, avec le sentiment du devoir bien accompli, de la mission bien réalisée, Que le Paradis qui est fait pour accueillir et abriter les bons soit ta dernière demeure ». Amine.

Yaya Ouattara, noble serviteur.

19 septembre 2002-19 septembre 2016
L’année 2000 fut marquée par l’arrivée du Front populaire Ivoirien (FPI) au pouvoir ou du moins en 2000, le PFI réussit à s’arc-bouter au pouvoir avec à sa tête Monsieur LAURENT GBAGBO. Cette clique singulière s’est installée au palais Présidentiel contre la volonté du peuple et adopte pour programme de gouvernance au plan social : les exécutions tel que le charnier de yopougon; au plan politique: l’exclusion qui s’est illustrée par la mise à l’écart des compétiteurs potentiels aux élections de 2000 et au plan économique: la pollution totale. Bref, plusieurs maux gangrènent le pays dans le but ultime de confisquer les libertés des ivoiriens et les contraindre à vivre sous le cahot du désespoir et ceux sous le règne de Monsieur gouverneur amnésique LAURENT GBAGBO.
Avant le régime fondateurs du FPI, la Cote d’Ivoire était un pays de panafricanisme vrai, intégratif et inclusif, où il fesait beau vivre, mais à partir de l’époque GBAGBO, la Cote d’Ivoire devient un pays de panafricanisme d’exclusion, un mourejeté. Ainsi, dans ce bulletin de météo de division et de désespoir  qui planaient sur l’ensemble du pays avec des prévisions de pluies Rwandaise, la cote d’ivoire avait soit le choix de rester engluer dans le virus de l’ivoirité ou soit de se battre pour rétablir la démocratie et la paix. Monsieur GUILLAUME SORO qui est un panafricaniste vrai, un homme qui croit en l’Etat de droit et la démocratie fut convaincu depuis 2000 que c’est seul la programmation d’une insurrection pouvait empêcher la cote d’ivoire de succomber dans le pire, parce que face à la dictature, l’insurrection est un droit.
Quand les mécanismes et les rouages du FPI ne permettaient plus aux concitoyens de s’exprimer par les canaux réglementaire, il était impérieux que quelque chose soit fait parce qu’il était insupportable sinon irresponsable de laisser M. GBAGBO tuer à grand feu les ivoiriens.

C’est dans ce contexte socio-politique inquiétant et alarmant que la génération des jeunes loups a décidé dès 2002 de prendre ses responsabilités et de redonner force et respect aux ivoiriens méprisés. La nuit du 19 septembre 2002 sera donc mis a profit pour le démarrage de cette insurrection loyale. Le Mouvement Patriotique de la Cote d’Ivoire sous la houlette et le leadership qualitatif de Monsieur SORO GUILLAUME ira donc à l’équilibre des forces le 19 septembre 2002 contraignant gbagbo plus tard aller aux élections.
Quels sont les résultats, sinon les acquis du 19 septembre 2002 ?
L’insurrection du 19 septembre 2002 est parfois fustigée par des personnes victimes de chocs synaptiques et de préjuges. Cependant, cette insurrection a délivré la Cote d’Ivoire des griffes du régime vampirique  du FPI. Elle a permis de consacrer la liberté, l’unité et de rassembler les ivoiriens autour d’un idéal commun cher à tous : la Cote d’Ivoire. Cette même insurrection du 19 septembre 2002 a permis d’organiser des élections présidentielles transparentes, démocratiques, justes et certifiées par les Nations Unies et qui ont été sanctionnées par la victoire du PRADO. Ce 19 septembre 2002 a permis à la Cote d’Ivoire de regarder aujourd’hui dans un même sens : l’émergence à l’horizon 2020.Cette date encore a permis aux ivoiriens dans leur ensemble sans discrimination d’obtenir leurs cartes d’identités et leurs cartes d’électeurs. Sur le grand tableau qui enregistre les acquis de cette datte mémorable, on peut noter la chance donnée à tous les ivoiriens sans exception de vivre tranquille dans leur pays et d’avoir tous les mêmes chances de réussite.
Ce qu’il faut retenir donc de cette date historique de notre pays est que le 19 septembre 2002 a évité  la Cote d’Ivoire de basculer dans le gouffre . Et eu égard des acquis de cette date, elle mérite une reconnaissance nationale et une commémoration nationale.

Aujourd’hui Son Excellence Guillaume et l’ensemble de ses collaborateurs ont permis au pays de renouer avec la paix, l’unité, le développement, la justice, l’hospitalité et le travail. Benito a donc raison quand il affirme : « le leader d’une génération, c’est celui qui connait la volonté de sa génération et s’engage à réaliser cette volonté »

OUATTARA YAYA
Yayaouattara55@gmail.com

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑